Skip to Content

Le Bureau des Constatations Médicales

 

 

 

Bureau des Constatations Médicales
Sanctuaires Notre-Dame de Lourdes
65108 Lourdes Cedex France
Tél. : +(33) 05 62 42 79 08
envoyer un e-mail

Le docteur De Francisis, médecin permanent du bureau médical des Sanctuaires

Dans le cadre d’un Sanctuaire comme celui de Lourdes, des pèlerins peuvent estimer avoir bénéficié d’une guérison exceptionnelle et souhaitent en témoigner : ils se tournent alors vers le Bureau des Constatations Médicales, situé dans le Sanctuaire pour faire une déclaration.

Ci-contre : le Docteur Alessandro de Franciscis, actuel Président du Bureau des Constatations Médicales

 

Monseigneur Bertrand-Sévère Laurence, Evêque de Tarbes lors de la signature de son Mandement du 18 janvier 1862, portant jugement sur les Apparitions de Lourdes, a utilisé trois critères pour juger que l'Immaculée Conception était réellement apparue à Bernadette Soubirous :
- la fiabilité de la voyante
- les fruits spirituels
- les guérisons du corps.
Ce même jour (18 janvier 1862) il a déclaré par décret sept guérisons, parmi les centaines expertisées par le Professeur Henri Vergez, comme étant des guérisons miraculeuses.

A la demande du Père Rémi Sempé, Père de Garaison, premier Recteur du  Sanctuaire, le Docteur Georges-Fernand Dunot de Saint-Maclou fonde le Bureau des Constatations Médicales en 1883 pour que personne ne reparte de Lourdes en se disant « guéri » sans avoir soumis son histoire de guérison à une vérification médicale rigoureuse et collégiale. Il rendait ainsi permanente une activité de consultations qu'il avait commencée à faire de manière ponctuelle chaque été depuis 1879.

La lettre du 3 septembre 1886 de l'Archevêque de Cagliari, Mgr Vincenzo Gregorio Berchialla, adressée depuis Rome au Docteur Dunot de Saint-Maclou, relate l'assentiment du Pape Léon XIII aux procédures rigoureuses du Bureau (1).

Après la mort du Docteur Dunot de Saint-Maclou (1891), c'est désormais l'Evêque du diocèse de Tarbes qui nomme le nouveau médecin permanent et donc Président du Bureau des Constatations : en 1892, le Docteur Gustave Boissarie.

En 1904, à l'occasion des célébrations du 50ème anniversaire du Dogme de l'Immaculée Conception, l'Evêque de Tarbes, Mgr François-Xavier Schoepfer, se rend à Rome avec une délégation officielle dont fait partie le Docteur Boissarie. A cette occasion, en vue des célébrations du 50ème anniversaire des Apparitions, certaines questions pertinentes sont discutées au Siège Apostolique.

En 1905, l'Evêque de Tarbes  - en tant que gardien de la Grotte – se voit confirmer par le Saint Siège le droit d'utiliser les procédures du Bureau des Constatations Médicales afin d'étudier les guérisons déclarées. Ce droit vaut encore de nos jours.

L’expression «Bureau des Constatations Médicales» a deux sens.
1) Elle désigne d’abord un bureau dans le Sanctuaire avec des permanents, dont un médecin en exercice qui reçoit les déclarations et commence un travail critique. Le Docteur Alessandro de Franciscis, italien, est ainsi le 15ème Président du Bureau. Il a pris ses fonctions en 2009.
2) Si le cas paraît sérieux, le médecin convoque un "Bureau", c’est-à-dire une réunion sur la « discussion d’un cas clinique », à laquelle peuvent participer tous les médecins et les soignants présents à Lourdes, quelles que soient leurs convictions religieuses.

Aujourd'hui, la plupart des médecins et des professionnels soignants venant à Lourdes sont membres de l’Association Médicale Internationale de Notre-Dame de Lourdes. Le 6 septembre 1925 le Journal de la Grotte, organe officiel du Pèlerinage et du « Bureau des Constatations Médicales », annonçait la fondation d’une « Association Médicale de Notre-Dame de Lourdes » par décision de Monseigneur François-Xavier Schœpfer et du Docteur M. Petitpierre, Président intérimaire du Bureau : sous le titre d’AML  « il est fondé, - entre tous les médecins catholiques, qui participent aux Pèlerinages de Lourdes ou qui s’intéressent directement aux guérisons de Lourdes, - une Association ayant pour but de resserrer les relations entre tous ces Confrères et de faciliter ainsi l’étude des faits de Lourdes. (…) L’existence de cette Association ne modifiera en rien le fonctionnement du Bureau des Constatations Médicales, qui restera ouvert, comme par le passé, à tous les médecins, catholiques ou non » (2).

Le Docteur Auguste Vallet, Président titulaire du Bureau (1927-1947), « très rapidement après son arrivée prit l'initiative (...) de transformer en ''Internationale'' (...) l’Association Médicale de Notre-Dame de Lourdes qui devint l'Association Médicale Internationale de Lourdes – plus connue sous le sigle A.M.I.L. – afin de rapprocher tous les médecins de tous les continents qui se voulaient liés à Lourdes, après leur passage dans le Sanctuaire. Cette clause était exigée et on en comprend aisément les raisons : il était (et sans nul doute, il demeure) nécessaire que soient clairement connus les titres que les candidats peuvent faire valoir ou posséder pour y prétendre et aussi leur volonté expresse. D'emblée, cette création imposa la mise en place d'un Bulletin, d'un organe trimestriel, dont le premier numéro parut dès le mois de février 1928 et qui n'a pratiquement pas cessé de paraître depuis lors » (3).

L’AMIL regroupe ainsi : l'APIL (Association Pharmacienne Internationale de Notre-Dame de Lourdes, fondée en 1935); l'ADIL (Association Dentaire Internationale de Notre-Dame de Lourdes, fondée en 1991);  l'AILACS (Association Internationale de Notre-Dame de Lourdes des Auxiliaires des Corps de Santé, fondée en 1993) et l'AIIL (Association Infirmière Internationale de Notre-Dame de Lourdes, fondée en 2014). Le Président du Bureau des Constatations Médicales pro-tempore est le Président de l’AMIL. Le siège de l’AMIL se trouve au Bureau des Constatations Médicales.

Un Comité Médical de Lourdes a été créé en 1947 par Monseigneur Pierre-Marie Théas, Évêque de Tarbes et Lourdes et par le Docteur François Leuret, Président du Bureau des Constatations, en cooptant des docteurs ou professeurs, tous éminents dans leurs spécialités respectives. L’Evêque a voulu en 1954 que le Comité prenne une dimension internationale. Les membres du Comité Médical International de Lourdes sont chargés d'expertiser, et éventuellement de « certifier » que le mode de guérison déclaré «inexpliqué» par le Bureau des Constatations Médicales de Lourdes est réellement « inexpliqué dans l’état actuel des connaissances scientifiques » (4).

Le Comité Médical International de Lourdes (C.M.I.L.) compte une trentaine de membres. Il est actuellement présidé conjointement par l’Evêque de Tarbes et Lourdes, Monseigneur Nicolas Brouwet, et par un de ses membres, le Professeur Marie-Christine Mouren, désignée par l’Evêque pour un mandat renouvelable. Le Président du Bureau des Constatations Médicales de Lourdes est le Secrétaire du Comité.

(1) Brustolon A., Georges-Fernand Dunot de Saint-Maclou - Il Dottore della Grotta © 2014 Editrice Velar, Gorle (BG), pages 443-52
(2)  Journal de la Grotte, Lourdes, Dimanche 6 Septembre 1925, pages 1 et 3
(3)  Docteur Théodore Mangiapan, Guérisons de Lourdes - Étude historique et critique depuis l’origine jusqu'en 1990 © 2010 NDL Editions, Lourdes, (Nouvelle Edition), page 194
(4)  Monseigneur Jacques Perrier, Expliquez-moi les Miracles © 2011 NDL Editions, Lourdes, page 70