Skip to Content

Rosaire : les mystères

Mosaïque représentant la naissance du Christ, basilique Notre-Dame du Rosaire

La prière de Bernadette est comme sa vie, très simple. Elle naît du silence. Sa prière est éloignée de tout grand discours. Au temps des apparitions, elle ne connaît que le «Notre Père», le «Je vous salue Marie» et le «Gloire au Père». Elle sait finalement tout ce qu’il faut savoir pour prier le rosaire avec son chapelet. C’est d’ailleurs ce que la Vierge Marie lui a demandé à chaque apparition.

 

Le chapelet est l'objet de piété qui a été le lien permanent entre Bernadette et la Vierge Marie pour méditer les événements fondamentaux liés à la venue de Jésus-Christ, c'est-à-dire prier le rosaire.

 

Les événements de la prière du rosaire sont classés en quatre groupes de cinq mystères :

  1. Les mystères joyeux : l’annonce que Marie est enceinte de Jésus, la rencontre avec Elisabeth enceinte de Jean-Baptiste, la naissance de Jésus, sa présentation au Temple, son premier enseignement au Temple.
  2. Les mystères lumineux : le baptême au Jourdain, les noces de Cana, la prédication, la transfiguration, l’institution de l’Eucharistie.
  3. Les mystères douloureux : Jésus dans l’angoisse à Gethsémani, la flagellation, le couronnement d’épines, la montée au Calvaire, sa mort en croix.
  4. Les mystères glorieux : la Résurrection, l’Ascension de Jésus, la Pentecôte, l’Assomption de Marie, le couronnement de Marie.

Un rosaire correspond généralement à cinq dizaines de chapelet, chaque dizaine correspondant à un des mystères qu’on appelle joyeux, douloureux, glorieux ou lumineux.