Skip to Content

La Grotte de Lourdes

Retour

Lourdes : la Grotte des Apparitions (Massabielle)

La Grotte des Apparitions :
le cœur des Sanctuaires
de Lourdes.

Le rocher dans lequel la Grotte est creusée s’appelle Massabielle, ce qui signifie «vieille roche». Dans cette masse de 27 mètres de haut, la Grotte mesure 3,80 mètres de hauteur, 9,50 mètres de profondeur et 9,85 mètres de largeur.

Elle se compose de trois ouvertures inégales : la plus grande est devenue un lieu de célébration de la messe. Au-dessus, un peu à droite, se situe une niche ogivale de deux mètres de hauteur. C’est l’endroit où la Vierge Marie apparut à Bernadette entre le 11 février et le 16 juillet 1858. La statue, de 1,88 mètres de hauteur, représente l’Apparition dans l’attitude qu’elle a prise lorsqu’elle a dit : «Je suis l’Immaculée Conception». Elle fut installée dans cette niche le 4 avril 1864. Don de deux lyonnaises, elle fut réalisée par Joseph Fabisch, professeur à l’école des Beaux Arts de Lyon.

Sur le sol, à gauche face à la Grotte, l’emplacement exact où se trouvait Bernadette est matérialisé par une plaque : «Ici priait Bernadette le 11 février 1858». Au fond de la Grotte, à gauche de l’autel, on peut voir jaillir la source que Bernadette mit au jour sur les indications de la Vierge le 25 février 1858. Cette eau est aujourd’hui canalisée vers les fontaines, les piscines et le chemin de l’eau. Derrière l’autel, se trouve une urne où chacun peut déposer ses intentions de prière. Devant l’autel, une plaque rappelle la venue du pape le 15 août 1983.

Au moment des apparitions

Le jeudi 11 février 1858, Bernadette Soubirous entend un bruit comme un coup de vent et aperçoit une lumière. Elle voit une jeune fille, vêtue de blanc, avec une ceinture bleue, une rose jaune sur chaque pied, un chapelet à son bras. La Vierge apparaîtra à 18 reprises à Bernadette. Au moment même des apparitions, on a compté jusqu’à 10 000 personnes rassemblées à la Grotte. Aujourd’hui, la Grotte est un des lieux les plus fréquentés au monde avec environ 6 millions de pèlerins et visiteurs chaque année. Entre 1858 et 1900, on a fait reculer en deux fois le lit du Gave sur une longueur de 350 mètres et une largeur d’environ 28 mètres. Le canal (qu’avait traversé Bernadette) et le ruisseau de la Merlasse ont été détournés en amont. On a comblé leur ancien lit. Il y a ainsi devant la Grotte un parvis suffisant pour accueillir plusieurs milliers de pèlerins.

Aujourd'hui

Pour entrer dans la Grotte des Apparitions, les pèlerins cheminent patiemment le long du rocher. Une fois parvenus dans ce lieu saint, ils prient, se recueillent devant la source, touchent les parois de la Grotte, par reconnaissance pour Marie, Mère de tous les hommes, et pour exprimer leur confiance en Dieu. « Le Seigneur est mon roc, ma forteresse et mon libérateur. Il est mon Dieu, le rocher où je me réfugie, mon bouclier, l’arme de ma victoire, ma citadelle » (Psaume 17). Toucher le rocher représente l’accolade de Dieu, solide comme le roc.

 

 

La Grotte : une histoire ininterrompue de rénovations

Selon les désirs exprimés par le Pape Pie IX à Mgr Laurence, évêque de Tarbes, la Grotte de Massabielle proprement dite a été conservée telle qu’elle était lors des apparitions de 1858. Les travaux nécessaires qui ont été exécutés pour l’aménager n’ont donc pas modifié sa strucutre essentielle. Un premier travail fut exécuté à l’intérieur de la Grotte, le dimanche 28 février 1858, trois jours après la découverte de la source miraculeuse. Les pèlerins en avaient rendu l’accès difficile, à cause de la boue et des filets liquides. Des ouvriers de Lourdes allèrent se munir de pelles et de pioches et régularisèrent le canal déformé de la source.

Les dates essentielles
1861 - Achat du rocher de Massabielle
1864 - Inauguration de la statue de la Grotte
1874 - Construction de la Sacristie de la Grotte
1877 - Recul du gave sur une longueur de 350 m et sur une largeur de 1 m à 35 m
1890 - Construction des piscines
1949 - Captage de l’eau de la source
1955 - Aménagement de la Grotte et installation de nouvelles fontaines
1958 - Nouvel autel de la Grotte
1967 - Nouveau dallage devant la Grotte
1970 - Réaménagement des piscines
1974 - Mise en valeur de la source de la Grotte
1991 - Filtration de l’eau des Piscines
1996 - Restauration de la Vierge
2004 - Réfection du sol, éclairage, changement de l’autel

La Grotte en travaux en 1908

Photo ci-dessus : Le troisième autel de la Grotte est mis en place en 1908. Il sera offert au pape en 1958 et installé dans la reproduction de la Grotte de Lourdes située dans les jardins du Vatican.

En 1983, une plaque commémorative avait été placée devant la Grotte à l’occasion du pèlerinage de Jean-Paul II à Lourdes. En 2004, cette plaque a été complétée à la suite du second pèlerinage à Lourdes du Saint-Père. Elle mentionne : «Ici, le 15 août 1983 et le 15 août 2004, le pape Jean-Paul II est venu en pèlerin». Une seconde plaque vient rejoindre la première, en hommage au pèlerinage de Benoît XVI, en septembre 2008, pour le 150ème anniversaire des apparitions.

La Grotte, à elle toute seule, dit déjà beaucoup du Message de Lourdes. Elle est creusée dans la roche, comme en écho à la parole des psaumes : «Le Seigneur est mon rocher, mon salut, ma citadelle» (psaume 62, 7). Mais, le rocher n’est pas le contraire de la vie : la végétation abonde autour de la Grotte. La roche est noire et le soleil ne pénètre jamais dans la Grotte : l’Apparition, au contraire, ne sera que lumière et sourire. La niche où est posée la statue marque l’endroit où, le plus souvent, se tenait la Dame : c’est comme une fenêtre qui, de ce monde obscur, ouvre sur le Royaume de Dieu.

La Grotte est tout en bas de la ville, dominée par le château fort et entourée de sommets plus ou moins élevés. Une parole du Magnificat résonne ici, comme au Cachot : «Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles». Marie, Bernadette et la Grotte chantent à l’unisson.

La Grotte de Lourdes n’est pas souterraine. Nous ne sommes pas dans un univers de fantômes, d’ombres, de sorcières et de mythes. La Grotte est largement ouverte et accueillante. C’est un abri, comme un sein maternel. Il n’est pas honteux de chercher un abri quand la vie est trop dure.

La Grotte a-t-elle changé depuis l’époque de Bernadette ? Ce qui n’a pas changé, c’est le fond de la Grotte, la forme de la voûte et la niche de l’Apparition : c’est l’essentiel. Mais, pour retrouver le site originel, il faut enlever l’énorme mur qui sert de socle à la basilique de l’Immaculée Conception. Il faut avancer le cours du Gave et repérer sur le dallage l’indication du petit canal que
Bernadette a traversé le 11 février, après la première Apparition. Le sol était en pente et couvert de déchets rejetés par le Gave les jours de crue.